BRONZE ANTIQUE À THURET
Aigueperse, aigueperse, Notre-Dame, église, duc de Berry, Pierre de Nesson, Nesson, Imberdis, duc de Berry, transept, Sommeil de la Vierge, Saint François d'Assise, école de Bologne, Benedetto Ghirlandaio, Ghirlandaio, Bourbon, Gilbert de Bourbon, Montpensier, Saint Sébastien, Andrea Mantegna, Mantegna, Claire de Gonsague, duc de Mantoue, chapelle des morts, lanterne des morts, chapelle, Saint-Quintien, nativité, iconographie, annonce aux bergers, collégiale, berger, nativité-bagpipe, oeuvre d'art, fresque, peinture murale

Méduse


Le territoire de la commune de Thuret en nord Limagne auvergnate recèle beaucoup de traces d'occupation humaine, de la préhistoire à nos jours. La présence d'habitats gallo-romains est attestée, en de nombreux endroits. Quatre fermes, villae, sont repérées ainsi que d'autres sites, comme celui de l'antique noyau villageois de Thuret, vers l'ancienne chapelle Saint-Pierre. (1)

Dans ce riche cadre archéologique, il n'est donc pas étonnant de découvrir, au hasard d'une promenade, ou de travaux, des restes antiques.

Cependant, la découverte au mois d'avril 1986 par un habitant de Thuret, d'une tête en bronze représentant le Dieu Mercure, est tout à fait exceptionnelle.

Méduse dessinée par Pascal Bossaron

C'est une applique en bronze, d'une épaisseur maximale de 3 cm, sur 12 de haut, et 10 de large, pour un poids de 700 grammes.

Mercure est figuré avec des cheveux bouclés qui descendent le long des joues, encadrant un visage d'adolescent. Sous le menton, deux serpents noués, sont semblables aux anneaux d'un torque gaulois. Ces deux serpents ressortent au sommet de la tête, entre deux ailes, qui elles mêmes prennent naissance dans les cheveux. D'ordinaire, les ailes de Mercure, reposent sur un chapeau à larges bords. Le visage est régulier, sans grande expression avec les pupilles des yeux qui regardent vers le haut. Il s'agit probablement du travail d'un bronzier gallo-romain du haut empire, dont la façon de traiter les boucles de cheveux est très proche de ce que nous pouvons observer sur la tête de négrillon trouvée à Bas-et-Lezat en 1970. (2)

Dessin par Pascal Bossaron


La partie arrière, est creuse, avec des traces de plomb, témoignant du fait que ce visage était fixé sur un socle de pierre. Cette tête devait décorer l'autel votif d'une villa, repérée à proximité du lieu de découverte de l'objet, ou d'un temple antique. La direction du regard vers le haut semble indiquer un positionnement assez bas, par rapport aux fidèles ou aux passants.

Mercure est un Dieu très vénéré en Gaule, et particulièrement en pays Arverne. II ne faut pas oublier le temple de MERCURE DUMIAS, dont les ruines ornent toujours le sommet du Puy-de-Dôme.

Les découvertes de statuettes en bronze, à l'image de Mercure sont relativement fréquentes, comme le prouvent les collections du musée BARGOIN à Clermont-Ferrand. Mais, le type d'applique trouvé à Thuret est beaucoup plus rare, utilisant plus de métal, pour une représentation partielle du Dieu, uniquement la tête.

Le Dieu Mercure, l'Hermès des Grecs, est le fils de Jupiter et de la fille d'Atlas, Maia. Messager de Jupiter, il protège les voyageurs, apporte la chance, il est à la fois le patron des voleurs et celui des marchands. Les routes étaient bordées de petits monuments à sa gloire, simple amoncellement de pierres, ou œuvre d'art, il s'agissait à la fois d'un repère et d'une protection divine. Nos croix actuelles, ne sont que des réminiscences de ces antiques croyances païennes.

Le symbole de Mercure est le caducée, ce bâton, autour duquel s'étaient enroulés deux serpents, que le Dieu avait trouvé aux prises l'un contre l'autre.

MERCURE, Dieu de la mythologie classique, mais aussi tellement proche d'une certaine sensibilité auvergnate, a du naturellement séduire les Thuretois de l'époque romaine.

E. BACHELET et 0livier PARADIS



NOTES :

(1) Un sondage archéologique de 1957 a prouvé la présence d'une habitation en ces lieux. Les découvertes d'amphores et de matériaux gallo-romains lors de l'aménagement d'un collecteur d'égout, confirment encore l'existence d'un quartier antique en bordure Est/Nord-Est du bourg.

(2) Cette tête négroïde en bronze, est une des plus belles pièces archéologiques du Musée BARGOIN. Cf : Jacques CORROCHER, "Essai d'inventaire archéologique de la commune de BAS et LEZAT", SITES, 1979.


Source :
"SPARSAE n° 9 - 07/1986" Association culturelle d'Aigueperse


- www.sparsae.org -